Advanced search

Prague > News > Forty fifth anniversary of the self-immolation of Jan Palach >

Forty fifth anniversary of the self-immolation of Jan Palach

Published Friday January 17 2014

Chers organisateurs, Monsieur le patriarche, Monsieur l'évêque, Mesdames, Messieurs,

C`est un  honneur pour moi en tant qu`Ambassadeur du Luxembourg, de pouvoir contribuer à cette 45e commémoration de l`auto-immolation de Jan Palach.  Dans le passé nos deux pays furent liés. En 1969, outre les monuments de pierre, il restait de ce passé commun la tradition vivante de l`université fondée par Charles IV.  Des rares indices biographiques qui existent sur Jan Palach ressort qu`il  avait tenu à être inscrit comme étudiant à l`université Charles IV.

Quelle que fût la réalité du joug idéologique, cette université portait en elle le rappel de l`idéal et de l`espace de liberté qui avait donné lieu à l`essor intellectuel de la Bohême, au sort glorieux et tragique de Jan Hus.

On dira que le bûcher de Jan Palach fut volontaire, mais peut-être ne fut-il en réalité pas moins contraint que celui de Jan Hus.

En France, mai 68 venait de se terminer et sur les campus californiens montait l`opposition contre la guerre au Vietnam. Le printemps de Prague était écrasé. Et voilà qu`un jeune étudiant tchèque crée le scandale en se brûlant vif.

L`onde de choc qui partit de Prague ce jour-là provoqua une vague d`indignation bien au-delà du  rideau de fer.  A Luxembourg une place au cœur de la capitale fut dédiée à la mémoire de Jan Palach, on dit que ce fut la première. Il y en eut d`autres.  Et si  45 ans après,  toujours des gens se réunissent pour se souvenir, pour prier, c’est aussi que le geste de Jan Palach n’est pas hors de saison.

La passivité devant l`usurpation se nourrit de compromissions qui nous enferment dans le mépris et la haine de soi. Seul l`amour de soi et des autres peut alors donner la force d`en finir.

Je vous remercie.

Back